Il n'y a pas trop de révisions constitutionnelles au Gabon (Jean Marie Koumba Souvi)

Le très discret Jean Marie KOUMBA SOUVI, ancien gouverneur de province, ancien ministre et actuellement Secrétaire Général Adjoint 1, chargé des Élections, des Contentieux et des Affaires Juridiques au Parti démocratique gabonais (PDG) est enfin sorti de son silence par une tribune libre sur le projet en cours de révision de la constitution. Lecture !

Projet de loi portant révision de la Constitution de la République Il n’y a pas trop de révisions constitutionnelles au Gabon. Les révisions de la constitution sont inhérentes au fonctionnement régulier des institutions. Et celles portées par le Président de la République, Chef de l’État, S.E Ali BONGO ONDIMBA, ont servi et servent à moderniser le cadre de fonctionnement des institutions, pour l’adapter aux évolutions imposées par la réalité. À travers le monde, les révisions de la constitution sont une pratique courante dont la fréquence suit la satisfaction des besoins créés par les évolutions institutionnelles. Au Gabon, depuis 1991, la révision annoncée le 18 décembre dernier sera la 8e. Si on considère les 7 révisions dans la période allant de 1991 à 2018, la moyenne est d’une révision constitutionnelle tous les 3 à 4 ans. En France, en dehors de la révision annoncée le 14 décembre dernier, si on considère la période allant de 1958 à 2008, sur les 32 projets lancés, 24 révisions ont été effectuées, soit une moyenne d’une révision tous les 2 ans, un peu plus que le Gabon. Les révisions constitutionnelles suivent les dynamiques institutionnelles de chaque société. Jean Marie KOUMBA SOUVI Secrétaire Général Adjoint 1, chargé des Élections, des Contentieux et des Affaires Juridiques. #PartiDemocratiqueGabonais#PDG#PDG2R#constitution#reformes#vacancedepouvoir#interim#Senat#Gabon

Gabonactu.com

One thought on “Il n'y a pas trop de révisions constitutionnelles au Gabon (Jean Marie Koumba Souvi)

  1. Comment comprendre que ce Monsieur qui est représentatif du peuple peut-il un tel chiffon? Le peuple dans sa majorité s’oppose à cette révision de la constitution qui fait régresser la démocratie de 50 ans en arrière. Il n’y a pas plus aveugle que celui qui est aveuglé par des billets de banque et qui refuse de laisser une trace positive dans l’histoire .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *